Qu’est-ce que le désaveu de liens ?

Les moteurs de recherche Google et Bing ont développé un outil en ligne permettant de désavouer des liens pointant vers votre site, voici une présentation complète de cette fonctionnalité.

Désavouer des liens : définition et fonctionnement

Le désaveu de Backlink est une fonctionnalité relativement récente (2012) et principalement destinée aux référenceurs expérimentés. Désavouer un lien revient à demander au moteur d’ignorer ce même lien que vous jugez néfaste pour votre site. Cette fonction est principalement destinée à nettoyer les backlinks lorsque le site internet est pénalisé, elle est accessible depuis l’interface des outils pour webmaster (aussi bien pour Google que pour Bing). Attention : une mauvaise utilisation de cette fonctionnalité avancée peut avoir des conséquences lourdes : perte de backlinks, perte de positionnement, chute du Pagerank, chute de trafic…

Pour identifier la qualité d’un lien, on peut utiliser des outils comme MAJESTIC SEO qui propose une notion de Trust Flow et de Citation Flow. Ces deux metrics vont communiquer sur un possible jus SEO qui est transmis d’un site A vers un site B. En analysant de près les différents liens externes pointant vers son site internet, on peut commencer à déterminer une liste de liens jugés néfastes. Simplement, la problématique repose autour de la qualité du lien. Sur quelle base peut-on déterminer la qualité d’un lien ? Quelles sont les autres sources d’informations que l’on peut prendre en compte pour déterminer la qualité d’un backlinks. MAJESTIC SEO est un bon outil, mais il n’est en aucun cas Google. Il faut donc diversifier ses sources, multiplier le nombre de données à prendre en compte pour jauger la qualité d’un lien.

Les critères de qualités d’un backlink :

  • Contextualisation : un lien situé dans un texte, dont la sémantique est proche de l’activité du site signifie qu’il est contextualisé. Ce type de liens est généralement positif dans la mesure où la page en question traite d’un sujet similaire à celui de la page dont le lien fait mention. La contextualisation est très souvent bénéfique car est somme toute logique et naturelle. Un lien placé parmi des centaines d’autres sur une page sans aucun contenu indique que la contextualisation est inexistante, c’est donc un lien qui peut être factice.
  • Positionnement du lien : un lien situé dans le corps du texte (body) a plus de chance d’être pris en compte à sa juste valeur que s’il est présent dans le Footer et dans le sidebar sur l’intégralité du site. Google est capable de discerner les zones identiques sur un site comme le header, le sidebar et le footer. Placer un lien dans ces zones peut entrainer une prise en compte amoindrie.
  • Dofollow ou nofollow : un lien nofollow signifie qu’il ne sera pas pris en compte pour transmettre du jus. Google sait que ce lien existe, il tiendra compte de sa présence mais réduira clairement sa puissance puisque le site qui effectue le lien lui demande de ne pas le prendre en compte. Des liens nofollow sont fréquents de la part de grands sites qui souhaitent maitriser la transmission de jus (exemple : Wikipedia).
  • L’ancrage : l’ancrage correspond aux mots clés sur lesquels le lien est créé. Utiliser des ancres exactes est très dangereux d’un point de vue SEO, cela se traduit par une volonté claire de tromper l’algorithme de Google et donc, cela peut entrainer un déclassement ou une pénalité de Google. C’est l’un des sujets les plus sensibles puisque Google est particulièrement regardant. Il n’y a aucune communication officielle sur le taux d’ancre optimisé mais autant se rapprocher de zéro. Si un grand nombre de liens sont effectués sur la même ancre, c’est un risque majeur de perdre tout son référencement.

Comment réaliser un désaveu de lien auprès de Google ?

Chez Google, il suffit d’avoir un compte SEARCH CONSOLE puis de se rendre sur cette page. Le moteur N°1 demande ensuite de renseigner les URL à désavouer dans un fichier .txt comme suit :

domain :www.test.com/category/seo/web
domain :www.url.com/page/produit>

Une fois le fichier complété, il suffit de l’uploader sur l’interface Google. Il est possible de télécharger ce fichier à tout moment afin de le compléter ou de modifier la liste des URL.

Chez Bing, le désaveu des liens s’effectue directement sur l’interface, URL par URL. L’accès se fait dans la catégorie « configuration », cliquer ici.

Faut-il vraiment désavouer ses liens ?

Certains professionnels expérimentés du référencement (comme Laurent Bourelly sur son blog) restent sceptique sur l’utilisation de cet outil, surtout lorsque le site ne fait pas l’objet d’une pénalité. Ils estiment (et je prends part à cette réflexion) que désavouer des liens reviendrait à déclarer auprès de Google que le webmaster n’a pas totalement respecté les consignes du moteur… Dans ce cas de figure, si certains liens vous paraissent suspects, il est préférable de les supprimer directement (si c’est possible) et de recourir au désaveu de liens en dernier recours.

Création & refonte
de site internet
Conception et développement de site internet (vitrine, dynamique)
Référencement naturel (SEO)
Stratégie SEO, optimisation de site, rédaction et netlinking
Référencement payant (SEA)
Création et gestion de campagne, optimisation des budgets
Conversion & expérience utilisateur
Création de landing page, génération de leads et amélioration du tunnel de conversion